Sommaire :

Les aides facultatives de la mairie d’Orly

Les aides facultatives sont les aides mises en place par les élus du Conseil d’administration. L’attribution de chacune de ces aides est soumise à l’examen du dossier.

Les aides facultatives reposent sur les principes :

  • d’égalité de traitement
  • de spécialité territoriale (seules les personnes habitant à Orly peuvent en bénéficier)
  • de spécialité matérielle (ces aides doivent faire partie du champ de l’action sociale). Elles visent à répondre à des besoins non couverts, ou insuffisamment, par d’autres aides existantes et à soutenir la politique municipale forte dans un domaine dédié.

Toute demande d’aide facultative, doit répondre à certains critères :

  • résider depuis au moins trois mois sur la commune
  • avoir au moins 25 ans. Dérogation possible sous certaines conditions
  • conditions de ressource : soit quotient familial CCAS, soit rupture ou diminution de ressource non prévue et ponctuelle

LES AIDES D’URGENCES ET DE SECOURS FINANCIERS

- L’aide alimentaire d’urgence : attribuée après établissement d’un rapport social en cas de rupture ou de diminution de ressources non prévue et ponctuelle et répondant à la définition de l’urgence sociale. Elle prend la forme d’un chèque d’accompagnement personnalisé.

- L’aide pour la prise en charge d’un hébergement de secours d’urgence : attribuée en cas de rupture ou de diminution de ressources non prévue et ponctuelle et répondant à la définition de l’urgence sociale.  Elle permet d’être hébergé par un établissement conventionné pour sept nuits maximum ou cas échéant, d’obtenir des chèques d’accompagnement personnalisé.

- L’aide pour les impayés énergie : délivrée uniquement pour les clients EDF, ENGIE, VEOLIA, GTR Gaz. Le demandeur doit répondre à des conditions de ressources et en fonction de la composition du foyer. L’aide est directement versée au fournisseur.

- L’aide pour les frais d’obsèques : vise à soutenir les personnes dans le financement d’obsèques. Sous réserve de répondre aux conditions de ressources fixées par le CCAS. Elle se présente sous forme d’un bon à remettre au Trésor public.

- L’aide solidaire exceptionnelle qui est une aide de paiement de factures pour toute personne ayant une perte de ressources de 15% minimum ou pour les étudiants indépendants de moins de 30 ans

LES AIDES À LA MOBILITÉ ET LUTTE CONTRE LES EXCLUSIONS

- L’allocation de frais de garde jeunes enfants est à destination des foyers qui ont un enfant entre 0 et 4 ans et qui font appel à une assistante maternelle. Son objectif est de réduire la différence de coût pour les familles entre un accueil en crèche et un accueil chez une assistante maternelle.  C’est un versement directement à la famille, qui dépend de la composition du foyer, des ressources, des aides complémentaires et du type de contrat de l’assistante maternelle.

- Les aides au départ en vacances pour les familles, les retraités et les personnes en situation de handicap. Pour les personnes handicapées ou retraitées il faut justifier de son statut et présenter un devis de l’organisme accueillant la personne. Pour les familles, il faut qu’il n’y ait eu aucun départ en vacances depuis au moins 3 ans, vivre à Orly depuis 2 ans minimum et avoir un enfant scolarisé ou en garde à Orly.

- Les aides pour les petits travaux ou le portage de repas ciblent les personnes en perte d’autonomie ou isolées qui ont de faibles ressources.

LES AIDES ANNUELLES

- L’aide de rentrée scolaire : concerne les foyers ayant un ou plusieurs enfants à charge scolarisés au collège ou au lycée public et répondant aux conditions de ressources fixées par le CCAS.

- L’aide de fin d’année : délivrée en soutien à l’approche des fêtes aux familles les plus modestes, aux personnes seules et sans enfants bénéficiant des minima sociaux ou aux personnes en situation de handicap (supérieur ou égal à 80%). Ce sont des chèques CADHOC.

Pour plus de renseignement :

Retour en haut

Le CCAS outil de prévention sociale et d’initiative sociale

Le C.C.A.S. anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune en étroite liaison avec les institutions publiques ou privées.

A ce titre la politique de développement sociale orlysienne poursuit des actions de prévention dans les domaines :

Prévention des impayés locatifs et expulsion

Une commission locale regroupant plusieurs acteurs du territoire se rencontrent trimestriellement pour suivre de façon coordonnée l’évolution des situations d’impayés locatifs et pour réfléchir ensemble aux origines et aux solutions possibles.
- Partenaires : Valophis, ICF la sablière, Espace départemental des solidarités (EDS), commissariat, Fond solidarité habitat(FSH)

Vidéo du département du Val de Marne - Prévention impayés locatifs : https://vimeo.com/319515026

Prévention des impayés municipaux

Dans ce cadre le CCCAS rencontre les familles qui risquent une rupture de service du fait des impayés municipaux afin de trouver des solutions
- Partenaires : services municipaux, Trésor Public

Protection de l’Enfance

Le CCAS est signataire d’une convention avec la Direction de la protection de l’enfance et de la jeunesse (DPEJ), dont l’objectif est de mener des actions coordonnées en matière de protection de l’enfance puisque les deux institutions partagent le même territoire et des objectifs communs. En ce sens, une recherche-action en partenariat avec l’Observatoire départemental de l’action sociale (ODAS) a débutée en 2018 et est toujours en cours. L’objectif est de mettre en place des dispositifs innovants et pertinents de prévention en protection de l’enfance.

Prévention Santé

Le CCAS s’implique dans le dispositif MAS de la Sécurité sociale. L’objectif pour le CCAS est d’identifier les personnes en situation de renoncement aux soins pour que la Sécurité sociale puisse leur proposer un accompagnement global.
- Partenaires : CPAM, CMS

Insertion professionnelle des publics les plus éloignés de l’emploi

Le CCAS est signataire d’une convention avec le département qui lui permet d’instruire les demandes de RSA et de mettre en place un suivi d’insertion socio-professionnelle (pour éviter l’exclusion sociale et professionnelle et favoriser un retour à l’emploi)
- Partenaires : le département du Val-de-Marne , PLIE

Insertion par le logement des publics mal logés ou sans abris

Par le biais d’une convention avec l’AUVM et une collaboration avec un réseau d’hôteliers et e Samu social (115), le CCAS œuvre à l’accompagnement des publics mal logés ou sans abri qui ne trouvent pas de solution et qui sont dans une démarche d’accompagnement social

Mise à l’abri et accompagnement des victimes de violence conjugales ou familiales

Le CCAS, par le biais d’un partenariat avec le Département (MHL), s’efforce de mettre à l’abri les victimes dans un logement et de leur offrir un cadre sécurisé. Ce dispositif permet d’éviter la mise à l’hôtel et de proposer un accompagnement adapté.

Coordination locale des associations œuvrant dans le domaine social – santé 

Dans l’optique de répondre au mieux aux besoins des plus démunis, des réunions se tiennent à l’initiative du CCAS. Elles permettent aux acteurs de se rencontrer, de mieux se connaître, d’échanger sur leurs actions et leurs pratiques  afin d’être le plus efficace et complémentaire possible.
- Partenaires :   Resto du Coeur, Petits frères des pauvres, Savs Elan retrouvé, SAVS Omega, Hôpital de jour, Trait d’Union, Club de prévention Acer

Conseil local de la santé mentale (CLSM)

Il réunit différents acteurs du territoires et vise à se concerter pour mettre en œuvre des politiques locales et des actions afin d’améliorer la santé mentales des populations.
Le CCAS dans ce cadre est ouvert à toute initiative et suggestion : ccas@mairie-orly.fr

Retour en haut